Avis de lecture, Coup de coeur lecture

Avis de lecture croisés – Ca commence par moi & Famille (presque) Zéro Déchet [+citations]

Sur la semaine dernière, j’ai lu les 2 livres d’écologie que j’avais empruntés à la bibli après en avoir beaucoup entendu parler : Ca commence par moi de Julien Vidal et Famille (presque) Zéro Déchet de Jérémie Pichon & Bénédicte Moret. J’avais lorgné dessus à la librairie… Mais mes bibliothécaires ont bon goût 🙂

Mon avis

J’ai bien aimé le ton des deux livres. Tout est étayé de chiffres et sources (face à la mauvaise foi de certains, les écolos doivent malheureusement se justifier sans cesse) et l’humour est lui aussi au service de l’argumentation. Le réel, c’est également les échecs, ou encore les quiproquos et conflits avec des personnes qui ne comprennent pas l’engagement des auteurs. C’est pire encore lorsque ce sont les proches qui prennent le combat écologique à la légère. La famille ZD en fait des articles et dessins féroces ; Julien Vidal se rend compte que c’est plus efficace de montrer l’exemple que de jouer les « rabat –joie », comme il le dit lui-même.

L’ouvrage de la famille ZD est plus sympa visuellement car illustré et coloré, il y a plein de typos différentes, etc… Les dessins sont très drôles, un peu cartoonesques parfois ! Le sommaire est une magnifique carte mentale. C’est une méthode complète pour réduire ses déchets et son impact environnemental dans tous les domaines ou presque.

J’aurais voulu plus d’astuces maison/jardin/déco. Mais ce n’est pas non plus un livre de bricolage donc bon ^^

Même si je n’ai pas d’enfants, je m’y retrouve plus que dans le livre de Julien Vidal : la famille ZD vit à la campagne, propose plein d’idées DIY, déplore de ne pas avoir d’alternatives à la voiture… (NB : le livre date de 2016 et cette famille s’est engagée encore davantage depuis, un deuxième livre est même paru). Il y a des dizaines d’astuces pratiques et de recettes (produits ménagers, cosmétiques, décoration…). C’est très concret et chaque alternative ZD est chiffrée financièrement.

Dans Ca commence par moi il y a beaucoup d’éco-gestes qui sont malheureusement réservés aux citadins, pour le moment : supermarché coopératif, pas de voiture, prendre le train… Il y aussi pas mal d’applis pour smartphones… mais moi j’ai un Nokia à clavier azerty de 7 ans (oui, 7 ans) (j’en suis fière :-D). C’est moins un guide pratique et plus un journal d’une transition écologique personnelle. Julien Vidal est un travailleur humanitaire qui avait très peu de possessions à son retour en France et qui est parti de là pour faire sa transition : il s’est lancé le défi de tester un nouvel éco-geste chaque jour et de le documenter sur son site web. Il nous raconte les résultats de ses recherches et à la fin de chaque mois, il liste les éco-gestes qu’il a mis en pratique. C’est intéressant mais ça correspond moins à mon mode de vie. C’est presque tout autant axé sur le changement sociétal que sur l’écologie : WOOFING, couchsurfing, monnaies alternatives… La partie qui m’a marquée ce sont les premiers chapitres, d’abord très déprimants parce qu’ils décrivent bien ce qui nous attend sur une planète déréglée, et pragmatiques quand l’auteur se pose la question de la pertinence des éco-gestes individuels dans nos sociétés. Pour découvrir des astuces pratiques en détail, je pense que le site web sur lequel le livre se base est plus adapté. J’y ai déjà passé une paire d’heures. J’ai tout de même apprécié la lecture du livre car c’est bien documenté et fluide.

Les astuces et défis à garder

Je fais déjà une partie des gestes proposés dans les deux livres (et d’autres qui n’y sont pas), mais on en trouve toujours de nouveaux et c’est ça qui est chouette.

Voici les astuces que je retiens du livre de Julien Vidal :

Utiliser l’application Cleanfox pour nettoyer sa messagerie des spams et abonnements. Il semble que j’avais déjà une messagerie très propre car le renard n’a pas trouvé grand-chose 🙂 Il nous parle aussi de l’extension The Great Suspender qui désactive les onglets web que nous laissons ouverts mais n’utilisons pas. Il me semble qu’elle est plutôt faite pour Chrome, mais j’utilise Firefox. Donc je me dis qu’il me suffit de ne pas laisser 12 onglets ouverts, et c’est tout !

La méthode BISOU, pour réfléchir avant d’acheter : Est-ce un Besoin Immédiat ? Ai-je déjà un objet Semblable ? Quelle est son Origine et son Utilité ?

J’ai appris qu’il existait des points de collecte des bouchons en liège. Je vais donc regarder s’il y en a un près de chez moi et même chose avec d’autres déchets (cassettes de la titreuse du CDI par exemple…).

Julien Vidal cite trois serious games, que je proposerai peut-être aux élèves au CDI : The Evolution of Trust (mini jeu de psychologie sociale sur la confiance, en anglais), Sauve une vie (sur les gestes qui sauvent) et Enterre-moi, mon Amour (sur les réfugiés, payant et pour smartphones – donc pas pour le CDI). On parle aussi de ces jeux sur Les Echos Start.

Enfin, je vais ajouter à mon compte de flux RSS Feedly quelques-unes des sources qu’il nous cite : La Relève et la Peste, Mr Mondialisation et POSITIVR. S’ils ne me conviennent pas, je les enlèverai car il faut penser à l’écologie du temps libre aussi 😉

Les astuces de la Famille Zéro-Déchet

J’ai envie de tester les recettes suivantes : mascara et baume à lèvres, peut-être la lessive et très certainement la technique pour décrasser les toilettes à base de farine et acide citrique.

Je vais aussi mener une réflexion sur les déchets qui pourraient encore être évités à la maison (et au CDI). Nous pouvons encore faire mieux en cuisine. Il faut que je recouse plein de sacs à vrac car je n’en ai que 5 et c’est un peu juste. Comme ça Mr Shark en aurait pour les courses lui aussi. Pour le moment, nous jonglons entre les sacs DIY en tissu et des sacs en plastique ou papier que nous réutilisons jusqu’à ce qu’ils soient trop troués… Je voudrais aussi les améliorer car ils ne sont pas assez costauds. Tant qu’à faire je voudrais coudre un deuxième sac à pain et embellir certains de mes objets ZD (mouchoirs…). On dit toujours qu’il faut commencer les gestes écologiques par ce qu’on aime, et pour moi ça passe donc beaucoup par le bricolage et le fait main. Je vais donc essayer d’en faire un peu plus de ce côté-là. Par exemple, pourquoi ne pas laisser dans la chambre d’amis des cotons lavables à disposition ? « Faire ce qu’on dit et dire ce qu’on fait » : c’est ce que Julien Vidal prône dans l’un des chapitres de son essai.

Kit ZD fait main offert à une amie 🙂 un super cadeau pour encourager quelqu’un dans ses éco-gestes.

Je n’ai pas non plus sauté le pas de l’utilisation des tup-tups pour les courses de frais. Il faut que je combatte mon côté timide. Je voudrais aussi faire un peu plus de cuisine maison, par exemple des gâteaux apéro (on n’en trouve pas en vrac, leurs emballages sont l’un des pires déchets et c’est pratiquement la dernière cochonnerie industrielle qu’on achète). La famille ZD nous montre bien qu’idéalement il faut d’abord se tourner vers le vrac, puis les emballages recyclables. Je pense que je peux augmenter un peu notre part de vrac, même si on en trouve peu par chez nous.

L’autre chantier que je dois mener, c’est changer de banque. Je vais devoir le faire de toute façon, car ma banque est trop loin géographiquement de là où mon poste de prof m’a menée. Alors, autant changer pour une banque plus écologique et solidaire. J’y pense depuis un moment, mais il faut que je saute le pas des démarches administratives…

Vous trouverez aussi dans ces deux livres des pistes de lectures, films, séries, applis… que je ne détaille pas ici car il y en a trop ! Ma carte de bibli va chauffer 🙂

Citations

J’adore les non-remerciements au début de Famille (presque) Zéro Déchet :

Non merci aux 1% de prédateurs qui ne comprennent toujours pas qu’il n’y a aucun business à faire sur une planète morte et continuent d’exploiter les 99 autres %, à tous ceux qui continuent de se faire tondre en rêvant de faire partie des 1%.

(Famille (presque) Zéro Déchet, page 5)

Plutôt que de réfléchir à son « niveau de vie » c’est-à-dire en quantité et qualité de biens dont je peux jouir, parlons de « mode de vie ». Je suis heureux non pas parce que je possède beaucoup de choses et qui sont chères, mais plutôt parce que je fais attention à ma manière de vivre en respectant certains valeurs. Le bonheur ne se mesure pas aux objets sur votre étagère, tout comme le bien-être d’une société ne s’évalue pas en termes de PIB. Les 5 millions de Français qui avalent des antidépresseurs chaque jour le savent bien. Le bonheur de vivre est un peu plus complexe, tout comme vous l’êtes.

La crise morale aujourd’hui est profonde. Le système économique et social actuel ne nous permet pas de trouver un sens à notre travail et à notre quotidien s’il n’est destiné qu’à consommer des biens industriels destructeurs de notre environnement et de notre santé.

(FAMILLE (PRESQUE) ZÉRO DÉCHET, PAGE 24)

On attend que les politiques comprennent eux aussi cette leçon de vie… Mais comme le dit bien la famille sur son blog et dans ce livre, nos hommes politiques sont pour la plupart de la génération « nucléaire-pétrole-béton-chimie »… (Cela rejoint l’observation de ma caissière sur les vieux qui abusent des sacs plastiques : les emmerdes ne seront pas pour eux, donc beaucoup s’en fichent)

L’argent c’est du temps : nous gardons les deux merci.

(FAMILLE (PRESQUE) ZÉRO DÉCHET, PAGE 17)

Qu’est-ce qui est extrême ? Manger une tomate hors sol gavée de pesticides et engrais, ayant traversé l’Europe, fabriquée par des sans-papiers en plein mois de janvier, pour engraisser des actionnaires, ou manger une tomate bio produite à 20km de chez moi par un producteur de ma commune ?

(FAMILLE (PRESQUE) ZÉRO DÉCHET, PAGE 55)

Ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. Historiquement c’est toujours de cette façon que le changement s’est produit.

Margaret mead, citee dans les deux livres

Pour qui ?

Je pense que Famille (presque) Zéro Déchet peut convenir à tout le monde, c’est en partie de là que vient son succès. Je vais peut-être me l’acheter car c’est un manuel assez complet (même s’il n’est pas exhaustif). Ou le mettre sur ma wish-list de cadeaux de Noël (le meilleur moyen d’être sûr de recevoir des cadeaux écolo : demandez des livres d’occasion !). Ce qui est sûr c’est que j’ai eu le coup de coeur. J’achèterai la version enfant pour le CDI ! J’ai vu qu’ils avaient aussi fait des dessins animés : je verrai si je peux les diffuser sur le portail du CDI.

Ca commence par moi est un cran au-dessus dans la démarche il me semble. Il conviendra mieux aux citadins mais il y a des conseils accessibles à tous. Cela reste une lecture enrichissante, à compléter avec le site web si vous le souhaitez.

Bon, il ne vous reste plus qu’à aller les acheter (chez un vrai libraire hein), ou, plus écologique, les emprunter dans votre bibli ! Et les suggérer à l’achat s’ils n’y sont pas. Comment ça, vous n’avez pas de carte de bibli ? Filez donc en prendre une, ça vaut tellement le coup ! 😉

Marie

3 réflexions au sujet de “Avis de lecture croisés – Ca commence par moi & Famille (presque) Zéro Déchet [+citations]”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s