Ecologie à l'école

Réduire ses déchets à l’école #1 : mettre en place le tri sélectif

Mon collège dispose, comme la plupart des établissements scolaires, de bennes de tri pour le papier et les autres matériaux recyclables (carton, métaux, plastique). Et pourtant, jusqu’en 2018, aucun système de tri correct n’était mis en place. Nous arrivions parfois à faire embarquer les cartons et papiers aux agents d’entretien, mais la majorité du papier était toujours jetée avec les ordures ménagères. Voici comment nous avons changé les choses afin de réduire nos déchets et augmenter la part qui est recyclée.

Tout d’abord, dans un grand établissement avec plusieurs dizaines de salles et membres du personnel, ne vous attaquez pas à ce chantier seul-e : dans notre cas, c’est un projet qui émanait du Foyer des élèves. Cela nous a permis de recruter des élèves volontaires de confiance avec qui travailler et d’être au moins deux adultes pour les encadrer dans la bonne humeur. La charge de travail n’est pas énorme, mais les tournées de ramassage des matériaux sont trop longues à faire seul-e.

1. Identifier les besoins de tri

Dans notre collège, nous avions pour objectif de trier le papier en plusieurs catégories : les feuilles réutilisables et ré-imprimables de format A4, les chutes utilisables comme brouillon, et les feuilles non réutilisables à mettre au recyclage. Nous avons aussi décidé de récupérer le carton, assez présent en salle d’arts plastiques, en gestion et au CDI. Enfin, nous avons mis en place un tri du petit matériel en plastique avec Terracycle. Nous sommes à la recherche d’un autre organisme pour ce tri car le système ne nous convient pas entièrement (il faut acheminer les objets usages soi-même, ils ne récupèrent pas tout…). Par ailleurs le syndicat de ramassage des ordures de la zone dans laquelle le collège est implanté a élargi le champ des déchets plastique acceptés.

2. Trouver des personnes ressources

Comme je le disais plus haut, ce type de tri est bien plus facile (et agréable) à faire à plusieurs. C’est aussi un excellent moyen d’impliquer les élèves dans une démarche éco-responsable. Leurs camardes feront d’autant mieux le tri. Nous sommes partis de notre Foyer Coopératif, mais le conseil de vie collégienne ou lycéenne peut aussi s’impliquer dans ce projet écologique. Il faut au moins deux adultes tuteurs. Nous sommes deux mais aurions aimé être plus nombreux-ses afin de faire des tournées plus fréquentes. Nous avons travaillé sur le temps de la pause méridienne, toujours le même jour (c’est plus simple pour les élèves ainsi que pour les surveillants qui devaient les laisser passer en priorité à la cantine).

Ensuite, il faut enquêter auprès de tous les personnels qui disposent d’une salle afin de savoir s’ils sont d’accord pour installer des bacs de tri dans leur salle et si oui, lesquels. Nous avons eu l’accord de tout le monde au collège. Certains souhaitaient seulement un bac de tri du papier, mais d’autres ont accepté également un bac à brouillon, un bac pour stylos usagés… Un simple tableau permet de garder la trace de ces discussions.

3. Rassembler ses outils de tri

Nous avons tout simplement récupéré les cartons de la cantine ou des ramettes de papier laissées en salle des professeurs. Les élèves ont ensuite créé des affiches à coller sur les différents bacs et des consignes de tri à afficher dans le collège. Ils ont écrit un courrier à lire à toutes les classes afin d’expliquer ce nouveau système de gestion des déchets. Cela nous a pris environ 3 heures pour réaliser toutes ces premières étapes.

Il est très utile d’avoir un chariot à roulettes ainsi que des gros cartons ou caisses pour récupérer le papier ou le carton et le porter à la benne. Il faudra aussi que l’on vous prête une clé pass pour ouvrir toutes les salles de l’établissement, bureaux compris (d’où l’importance de travailler avec des élèves un minimum sérieux). Côté communication, ne pas oublier la salle des professeurs, puisque là beaucoup de papier peut être trié et réutilisé pour les photocopies, par exemple. Nous avons aussi réalisé des macarons apposés sur les portes des salles bénéficiant d’un bac de tri. C’est surtout utile pour les matériaux qui ne sont pas récupérés dans toutes les salles (dans notre cas, le carton et le plastique).

Kit de tri de base : papier à recycler et brouillon, macaron pour la porte de la salle

Il ne reste plus qu’à établir un calendrier des tournées. Nous avons décidé de passer dans toutes les salles avant chaque période de vacances et un peu plus souvent là où il y avait plus de papier à ramasser (secrétariat, étude, CDI…).

4. Quelles difficultés ?

Il y a bien sûr eu beaucoup d’erreurs de tri, et surtout en salle des professeurs (là où personne ne surveille la bonne utilisation des caisses de tri). Nous pourrions sûrement faire mieux côté brouillon car peu d’élèves pensent à mettre leurs feuilles à réutiliser : ils les mettent directement au recyclage. De ce côté-là, il faut communiquer, parfois râler, encore et toujours. Ne pas hésiter à réécrire des messages à faire lire à toutes les classes. Au CDI, j’ai vraiment vu les élèves faire de plus en plus d’efforts pour trier correctement. Les bacs de tri sont au pied de mon bureau donc je suis généralement là pour les aider s’ils sèchent devant les trois types de poubelle…

Mes tonnes de poubelles au CDI.

Le petit groupe d’élèves chargé de faire la tournée de ramassage était présent de manière un peu irrégulière, mais cela n’a jamais été un problème : nous trouvions toujours des remplaçants qui s’ennuyaient dans un coin de la cour.

De temps en temps, il faut réparer ou remplacer les bacs de tri ou affiches, lorsqu’ils s’usent. C’est pratique de le faire en tout début d’année scolaire ou juste après les vacances.

En conclusion

Même si ce projet ne nous a pas pris énormément de temps (une dizaine d’heures par an, sur deux ans), nous espérons déléguer le ramassage du papier aux agents d’entretien l’année prochaine. L’idée est qu’ils ramassent le papier une fois par semaine au lieu de ramasser les poubelles classiques (qui ont bien diminué de toute façon). Cela nous laissera plus de temps pour d’autres projets. Cela a en tout cas permis aux élèves de s’éveiller un peu au recyclage, de prendre de bonnes habitudes, chose qu’ils ne font pas toujours à la maison.

La prochaine fois, je dissèque la poubelle du CDI (vu que c’est ma salle) et je vous dis comment je compte la faire maigrir un peu…

Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s