Lectures numériques

Complément à la lecture du Petit manuel de résistance contemporaine

Hier midi, je publiais ma critique de lecture de l’essai de Cyril Dion. Il y constate que les petits gestes écologiques ne sont pas suffisants pour véritablement changer de système et préserver la planète et notre bonheur. Beaucoup d’autres personnes spécialistes ou simplement intéressées par l’environnement font maintenant le même constat. Cela ne veut pas dire que ces gestes sont inutiles, au contraire. Simplement qu’ils ne suffisent pas à changer les choses. Face à l’action faible voire inexistante des grandes puissances (Etats et entreprises), la seule solution serait un mouvement citoyen d’ampleur. Pas forcément un grand mouvement unifié (qui ne vient pas de toute façon), mais une multiplicité de petites batailles sur des points-clés, qui, assemblées, construiraient un autre avenir.

Cheminement hypertexte

Juste après avoir écrit l’article, j’ai découvert pas mal d’articles en ligne qui permettent de compléter la lecture du livre et de passer sur un plan plus concret. C’est la beauté du web : tu cliques sur un lien et c’est hyper intéressant, et dans cet article tu cliques sur un autre… Bref. Le revers de la médaille, c’est que c’est chronophage. Je n’ai donc pas encore exploré tous les liens intéressants présents dans les articles que je vais vous présenter… Je vous en propose trois. Tout a commencé sur mon lecteur WordPress.

15 pistes pour s’engager au-delà des gestes individuels

Le blog de La Nébuleuse semble fichtrement intéressant. Je n’ai pas eu le temps de lire grand chose pour le moment, mais cet article m’a attiré l’œil. Ce sont 15 idées très concrètes pour passer des petits gestes individuels à un engagement plus collectif. Il y en a pour tous les goûts : ceux qui ont de l’argent, ou pas, du temps, ou pas, ou les deux, et ça touche à l’associatif et au politique. L’auteur prend en compte le fait que nous n’avons pas tous de tels collectifs à proximité et propose quelques alternatives. (C’est vrai qu’il faut penser à ceux des campagnes ! J’aimerais plus souvent me rendre à des rassemblements, mais depuis que je vis en cambrousse, je ne le fais plus : ça implique beaucoup de kilomètres en voiture et ça me semble donc contradictoire, en plus de n’être ni pratique ni économique.) Depuis ce blog je suis tombée sur un lien vers…

Des petits pas aux grands pas écologiques : liste d’actions prioritaires pour adopter un mode de vie plus écologique

… le blog Sea and Seed. Son côté marin me rend très envieuse 🙂 mais surtout, il y a l’air d’y avoir tout plein de recettes, d’astuces et de réflexions intelligentes. Vous trouverez donc sur ce lien une checklist à imprimer et diffuser ainsi qu’un article décrivant de grands gestes individuels et collectifs pour la planète. J’aime bien le « On ne lâche rien » à la fin de la check-list 🙂 Ainsi que le paragraphe sur le problème des éco-gestes qui accroissent la charge mentale des femmes… et l’ouverture d’esprit de l’auteur, qui n’a pas intégré la fin des trajets en voiture dans sa checklist, puisque beaucoup de personnes n’ont pas le choix. J’en fais partie malheureusement. Dans l’article, elle se base beaucoup sur ceci…

Faire sa part ? Pouvoirs et responsabilités des individus, des entreprises et de l’Etat face à l’urgence climatique

Ce sont les conclusions d’une étude rédigée par un cabinet spécialisé dans la « stratégie carbone ». Tout le sujet est dans le titre, et pour les plus pressés il y a une infographie très bien faite. Pour les très très pressés, je vous résume les choses : dans le meilleur des cas (mais vraiment le cas du militant écologique engagé au maximum), nos gestes individuels contribuent pour 45% aux émissions de CO2. Et dans la plupart des cas à 25%. Tout le reste dépend des choix des Etats et des entreprises de toutes sortes. Vous pouvez aussi lire le rapport complet (pdf). Je le ferai sûrement car je me demande s’il prend d’autres repères que les émissions de CO2 (destruction de la biodiversité par la pollution…). Cela rejoint les infos que j’ai pu lire ici ou là, mais cet article a le mérite de proposer une présentation plus visuelle.

Voilà pour ces quelques liens. Comme après chaque lecture de ce type, j’ai envie de faire mon petit bilan personnel. Voici quelques questions que je me pose :

  • Qu’est-ce que je fais déjà et veux continuer ?
  • Qu’est-ce que je peux faire différemment ? Ou arrêter de faire ?
  • Qu’est-ce que je peux inventer, créer pour remplacer un objet ou usage peu écologique ?
  • Qu’est-ce que je peux faire dans mon métier d’enseignante ?
  • Quelle est ma position concernant mon métier, mes loisirs et ma consommation ?

Des articles à lire, des questions pour philosopher ou trouver des solutions concrètes ? Je suis preneuse. Mais d’abord, je retourne coudre…

Marie

3 réflexions au sujet de “Complément à la lecture du Petit manuel de résistance contemporaine”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s