Projets couture, upcycling

Été couture à rythme tout doux

Cet été aurait tout pour me plaire côté créatif : pas de canicule, températures vivables en journée, donc moins de fatigue liée à la météo, beaucoup de temps libre à la maison avec tout mon matériel à disposition, des idées de toutes les sortes et de toutes les difficultés… Mais malgré mes longues vacances (de prof) j’ai l’impression que cette année, j’ai beaucoup de mal à m’y mettre ! Peut-être que j’ai une fatigue différente de d’habitude à évacuer (moins physique et plus mentale, suite à la pandémie, au confinement-déconfinement qui n’a pas été de tout repos). Pendant le confinement et jusqu’en juillet, j’ai beaucoup pensé boulot (il n’y a qu’à voir le contenu du blog qui a sacrément dévié…). J’ai déconnecté volontiers et très vite le 4 juillet, mais je dois avoir besoin de temps pour retrouver de l’énergie durable. J’ai cousu quasi exclusivement pour les autres en juin. J’ai dû saturer : je n’arrive pas à me lancer dans grand chose de complexe, à patronner…

Or, normalement je profite de l’été pour coudre les gros projets (comme mon manteau) car c’est le seul moment de l’année où je me sens assez disponible en termes de temps et de neurones (surtout) pour m’y mettre. Mais là je n’ai juste pas l’énergie, ou alors, pas encore, ça viendra peut-être en août. J’ai décidé de me foutre la paix avec mes objectifs, de changer toutes mes to-do list couture en listes d’idées (pas de notion d’obligation ou de besoin : on déculpabilise de ne pas avoir fait les choses), de faire à mon petit rythme… De toute façon, à part pour un projet (une veste officier), je n’ai pas de matériel à acheter donc je m’y remettrai quand je voudrai.

Comme souvent aux vacances, j’ai commencé par m’attaquer à la pile de réparations à faire : petits trous à repriser sur des vêtements chouchous, démontages… J’aime bien prendre soin de mes affaires et les faire durer. Je le fais souvent à la main et c’est l’un des rares moments pendant lesquels j’enchaîne volontiers des épisodes de séries… Donc ce n’est pas ingrat pour moi, même si ça peut être long et bien sûr moins stimulant que de créer des modèles à porter ensuite avec fierté… Mais ça fait partie de mon écologie de garde-robe, et quand je suis un peu KO mais que j’ai envie de bricoler, ça m’occupe les mains sans risque de ruiner un beau tissu… Je n’ai pas encore tout fait, mais ça avance. J’ai même reprisé des chaussettes ! J’ai trouvé un mouvement qui rend la chose limite méditative (je le fais en écoutant des podcasts) et ça se voit assez peu sur les chaussettes une fois la manip’ terminée. À condition bien sûr de ne pas attendre un vrai trou pour s’y mettre : je renforce simplement les zones où la maille est à nu et n’a plus de fibre.

Petit jeu : cherchez la reprise.

J’ai aussi trié un peu les vêtements que je ne portais plus mais que je gardais pour d’éventuels upcylcing. Je me dis que si après 2 ans dans le carton, je n’en ai rien fait, tant pis. Surtout quand ce sont des couleurs que je ne porte plus trop… Je suis de plus en plus restrictive dans mes choix de couleurs, en fonction de ce que je peux assortir ou pas avec le reste de ma garde-robe. Ça me permet de limiter mes achats 🙂

Duo de Julios pastel

Côté créations, j’ai mené à son terme un projet sans challenge mais qui fait toujours plaisir : un troisième bas de pyjama Julio (Make My Lemonade) (le deuxième est ici ou ici)… et au final c’est devenu un duo short et pantalon assortis ! J’avais pour objectif d’utiliser un vieux drap-housse dont j’aimais bien les rayures pastel (et qu’est-ce que c’est doux, ce coton de qualité un peu usé). Je le trouvais très pyjama, ce tissu ! J’ai donc découpé avec aisance les pièces pour un bas de pyjama, en faisant bien les raccords et tout (pour une fois), en contournant les zones les plus usées du drap… J’ai cousu les poches aux jambes devant, avec mon petit bonus passepoil contrastant, etc… Tout nickel. Et là, à la faveur de la lumière estivale, que vois-je…

Musique de Psychose en fond… Des presque-trous ! AAAAHHH !

Ce drap en était à sa deuxième maison donc c’était pas étonnant… J’avais essayé de contourner les parties les plus abîmées du tissu, mais pas assez (sûrement distraite par les raccords à faire…). Sauf que je m’étais déjà appliquée à faire des belles poches… Mais je ne pouvais pas garder ce devant comme ça, par endroits le tissu semblait vraiment pas loin de craquer. J’avais la place de recouper une autre paire de jambes devant dans le tissu et de recommencer mais ça m’enrageait de tout défaire… Il était tard et j’ai été dormir (ne jamais coudre crevé·e)… Le lendemain je me suis dit que j’allais recouper des jambes devant et des poches pour refaire un devant de pyjama propre, et puis que j’essayerais de transformer ce devant usé en pyjashort (moins de zones soumises à l’usure que sur des jambes longues). Comme ça, non seulement je ne perdais pas mon boulot, mais en plus j’avais deux bas pour le prix d’un. J’ai eu la place pour recouper et tout a bien été ensuite 🙂 Les finitions sont strictement les mêmes sur les deux modèles.

La couleur du drap est très pâle, mais malheureusement les photos l’ont encore accentué je trouve. Dommage, il était bien pratique ce mur de mon bureau-atelier, avec ma table juste en face pour caler l’appareil photo…

J’ai fait le passepoil à base de chutes, les genouillères aussi (elles sont là en prévention comme je sais que le tissu est un peu usé). Je trouve que ces genouillères font très Agatha Ruiz De La Prada, ça me rappelle mes vêtements multicolores de punkette hippie au lycée 😛 J’ai seulement dû acheter le gros-grain rose (et la ficelle pour faire le passepoil). Un p’tit upcycling rondement mené, au final 🙂

Pyramides et petits poids

J’ai terminé mon petit sac de poids pour tissus (publié sur T&N ici). Il ne manquait que l’étape remplissage (riz) et fermeture des pyramides à la main. Pour le faire, j’ai utilisé deux méthodes de patchwork différentes et passé une petite partie de mes chutes. Je referai des pyramides à l’occasion. Pour info, ce sont des triangles équilatéraux de 6 cm de côté et il en faut 4 par pyramide.

Dans ma pile à finir

J’ai bien travaillé sur certains vêtements cet hiver et au printemps… Et là je mets les dernières touches ! Voici quelques photos en teasing haha 🙂

Upcycling avec chamboulement de vêtement et broderies de perles
La copine de la jupe qui venait du ciel (celle-là vient d’un univers magique ^^)

La jupe était en stand-by depuis longtemps, car j’étais à court de mouliné DMC nuance 728 et ma mercerie aussi… Du coup j’ai un peu perdu la main sur le point bouclette mais ça va revenir ! C’est une jupe 2/3 de cercle donc elle tombera de telle façon que les irrégularités de broderie ne seront pas un gros problème.

Je vous dis à bientôt pour vous montrer tout ça 🙂 Prenez soin de vous en ce drôle d’été.

Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s